OFFICE MONDIAL DE LA LIBERTÉ DE PRESSE

Ottawa


Communiqué de presse sur le « Rapport abrégé sur la liberté de presse et la situation des intellectuels, des écrivains et des journalistes en @ »

Hildegarde Eisenhand, porte-parole officielle


L’Office Mondial de la Liberté de Presse tient à aviser les journalistes et la population que le document intitulé « Rapport abrégé sur la liberté de presse et la situation des intellectuels, des écrivains et des journalistes en @ », communiqué hier aux médias, n’a pas été rédigé par l’un de ses experts et qu’il a donc été publié sans son autorisation. Toutes les informations et les conclusions qu’il contient sont donc suspectes, déformées ou fausses, parce qu’elles ne sont pas les résultats d’une recherche scientifique sérieuse et sont fortement biaisées par les intérêts que sert le faussaire ; ce que confirment nos experts. Bien qu’il s’agisse évidemment de propagande @, il n’a pas été possible de déterminer quels étaient les objectifs exacts du malfaiteur. En pareilles circonstances, nous recommandons aux journalistes la plus grande prudence, c’est-à-dire d’ignorer le contenu de ce rapport ; et, à la population, de se montrer très méfiante et critique à l’égard des articles déjà publiés à ce sujet et des informations relayées dans les émissions télévisées et radiophoniques. Nous conseillons aussi aux journaux et aux chaînes de télévision et de radio d’informer leurs lecteurs et leurs auditeurs de la situation ; et, aux journalistes ayant communiqué de fausses informations, de se rétracter.

Nous prions aussi ces derniers, dont nous ne remettons certes pas en question le professionnalisme, de redoubler de vigilance ; car il est à craindre que cet acte soit suivi d’autres impostures dans un futur très proche. Pour réduire les risques de détournement idéologique, l’OMLP, ainsi que la grande majorité des instituts de recherche ou de défense des droits et libertés, a pour politique de communiquer seulement les résultats de ses recherches. En effet, les données brutes et le matériel desquels les chercheurs, par un long travail de traitement et de classement, dégagent l’essentiel, sont susceptibles d’être mal interprétés et d’induire en erreur les journalistes et la population, qui n’ont pas les outils intellectuels et théoriques nécessaires pour bien juger de questions aussi complexes. Par conséquent, tout rapport de recherche dans lequel on trouverait autre chose que des conclusions et quelques brèves explications serait un faux.

Nous remercions les forces de l’ordre pour leur collaboration et mettons toute notre confiance en elles pour que ce dangereux criminel et ses complices, qui communiquent des opinions fausses et dangereuses pour la liberté et la paix de nos sociétés démocratiques, soient identifiés, arrêtés et dûment punis. Les citoyens détenant des informations sur l’identité véritable du faussaire sont priés de contacter les forces de l’ordre dans les plus brefs délais, afin que ce crime ne demeure pas impuni. Dans le but de dissuader de futurs usurpateurs et d’encourager la vertu civique, l’OMLP offre une récompense de 5 000 USD à quiconque dévoilera l’identité du malfaiteur aux forces policières ou contribuera, par des renseignements, à son arrestation.